Liens HTML artificiels : leurs jours sont comptés

Google déclare la guerre aux liens truqués

Les liens truqués permettent encore de squatter les premières positions de Google. Mais ils sont condamnés.

Quand Rand Fishkin, co-fondateur de SEOmoz, fait 8 prédictions pour 2012, on l’écoute. Dans sa prédiction N°3, il annonce une offensive de Google pour contrecarrer la puissance actuelle des liens truqués. Ces liens artificiels, provenant de sites frauduleux ou médiocres (pages satellites, annuaires…), rapportent des liens et du trafic aux sites qui veulent « remonter » dans Google.

« Une des grandes faiblesses de Google (et Bing, pour être juste), souligne-t-il, est leur confiance excessive et continue dans les liens en tant que signal suprême pour le classement. »

SEO : les liens HTML artificiels sont condamnés (source SEOmoz)

SEO : les liens HTML artificiels sont condamnés (source SEOmoz)

D’après Rand Fishkin, Google est à deux doigts de prendre de nouvelles mesures de type Panda. « En 2012, je crois que l’équipe Qualité de recherche de Google déploiera des modifications algorithmiques dans sa façon d’évaluer les liens de faible qualité. »

Selon lui, l’enjeu est de taille. « L »écart de qualité causé par les liens truqués est flagrant. Si cette situation ne change pas, elle affaiblira la confiance des internautes dans les résultats de Google. »

 

Source : http ://www.seomoz.org/blog/8-predictions-for-seo-in-2012


On janvier 5th, 2012, posted in: Blog, SEO by
2 Responses to Liens HTML artificiels : leurs jours sont comptés
  1. Difficile en pratique d’évaluer automatiquement la pertinence des liens… même un être humain peut se tromper.

    Répondre
    • Ce que Google évalue, c’est surtout l’environnement sémantique du site où a été inclus le lien. Il le compare à l’environnement sémantique de la page d’atterrissage.

      Le moteur a déposé plusieurs brevets dans la veine de l’analyse sémantique (voir l’excellent site de décryptage des brevets http://www.seobythesea.com/).

      Pour simplifier, il pèse le poids sémantique du site A d’où part le lien, pèse le poids sémantique du site B qui reçoit le lien. Si A est bien en rapport sémantique avec B, alors le site A sera bien vu. Voilà ce que Rand Fishkin voit arriver dans Panda cette année. IMO il a raison. C’est inéluctable.


Répondre

Lire les articles précédents :
Dopez votre blog grâce à Twitter

Rédigez pour Twitter Une astuce de rédaction très simple permet de booster votre blog sans effort, via Twitter. En un...

Fermer